Le groupe africain

Message du président

Les États membres de l’Assemblée générale des Nations Unies sont divisés en différents groupes géographiques. Ce sont les groupes à travers lesquels les élections sont menées dans divers organes et agences des Nations Unies.

L’Afrique dispose de 3 membres non permanents au Conseil de sécurité, 14 membres au Conseil économique et social, 13 membres au Conseil des droits de l’homme, ainsi que d'un Président de l’Assemblée générale les années 4 et 9.

 

Le Groupe africain aux Nations Unies est composé des 54 États membres de l’Union africaine aux Nations Unies. Le bloc coordonne ses efforts sur divers sujets, allant de la santé et de la migration aux questions de paix et de sécurité.

Le groupe se réunit régulièrement pour recevoir des briefings des invités et des fonctionnaires des Nations Unies et discuter des résolutions et des sujets de l'ONU afin de parvenir à une position africaine commune.

 

Le groupe est présidé par un ambassadeur d'un État membre, le poste étant en rotation tous les mois. La mission d’observation de l’Union africaine sert de secrétariat de coordination pour le groupe en organisant des réunions, en appuyant le président et, d’une manière générale, en fournissant une assistance logistique et administrative, le cas échéant.

 

 

Dans les années quatre-vingt, l'Afrique, dans un contexte d'afro pessimisme profond, était qualifiée de « continent du désespoir ». Il avait été sarcastiquement répété que si tout le continent venait a disparaitre de la terre, le commerce international ne le remarquerait même pas.

Vingt ans plus tard, l'Afrique est devenue un « continent d’espoir ». Que s’est-il passé ?

Nos dirigeants se sont levés. Dans l'Agenda 2063, ils ont projeté notre rêve, notre vision, notre espoir : l'Afrique que nous voulons, une Afrique unie ; une Afrique pacifique et sûre ; bien gouvernée ; une Afrique intégrée et résiliente ; une Afrique prospère et transformatrice conduite par ses propres citoyens ; identité culturelle. Un acteur majeur représentant une force dynamique et un acteur et partenaire mondial influent sur la scène internationale.

Certains diront peut-être qu’il s’agit d’une utopie, mais les dirigeants sont restés résolus à passer à l'action. Ils ont restructuré l'OUA d'alors et créé l'Union africaine et l'ont repositionnée ainsi que ses structures sous-régionales vers des institutions plus dynamiques et axées sur les résultats dans le domaine de la prévention des conflits, des opérations de paix, du développement, des droits de l'homme et de l'état de droit. Avec l'Agenda 2063, ils ont initié la première décennie d'action centrée sur des projets concrets de développement.

Ils ont créé l'Agence du NEPAD, un centre pour l'opérationnalisation des projets africains. Ils ont restructuré la Banque africaine de développement. Ils ont proclamé et poursuivi « des solutions africaines aux problèmes africains ». Ils ont proclamé et continué à faire taire les armes. Ils ont proclamé et poursuivi une zone de libre-échange continentale. Ils ont vigoureusement engagé leurs partenaires, bilatéraux et multilatéraux, à agir. Dans ce contexte, ils ont établi ou renforcé des partenariats stratégiques avec des régions, des pays et des organisations dans diverses parties du monde. Ils ont activement mobilisé l’opinion mondiale en faveur des priorités et des intérêts africains. Ils adoptent très souvent des positions africaines communes sur diverses questions mondiales auxquelles le monde est confronté.

Bref, rien n'a été laissé au hasard dans un monde de perturbations, un monde de mondialisation, un monde de numérisation, un monde de décarbonisation, plein de défis et d'opportunités.

 

Dans cet environnement de turbulences et de transition, l'Afrique est en plein essor. Certains peuvent dire très lentement, d'autres peuvent même dire pas du tout, d'autres peuvent argumenter que nous devons nous mettre au rebut et reconstruire. Toutes ces voix sont entendues dans le contexte actuel. Mais il ne faut pas oublier que construire un continent comme l’histoire le montre toujours est un projet à long terme. Étape par étape, pièce par pièce, année par année, décennie par décennie. Il prend des mesures souples, prudentes et rassurantes en tenant compte des complexités, des spécificités, des identités culturelles, du contexte historique des pays, des fils et des filles du continent.

En effet, nous sommes confrontés à une histoire en devenir. A ce stade, chacun des fils et filles du continent, en particulier les jeunes et les femmes, véritables moteurs à leurs différents postes, doit répondre positivement à l'appel de l'Histoire pour réaliser le rêve incarné dans l'Agenda 2063, le L'Afrique que nous voulons.

S.E. M. Tommo Monthe

Ambassadeur, Représentant permanent du Cameroun auprès de l'Organisation des Nations Unies

Président du groupe africain des Représentants permanents aux Nations Unies pour le mois d'Octobre 2020

EN SAVOIR PLUS SUR L’UA

Commission de l’Union africaine

Organes de l’Union africaine

Representations permanentes de l’Union africaine

EN SAVOIR PLUS SUR L’ONU

PLAN DU SITE

CONTACT

  • Facebook - Black Circle
  • Twitter - Black Circle
  • Flickr - Black Circle
  • YouTube - Black Circle
  • Instagram

©2019 Mission Permanente d'Observation de l'Union Africaine aupres des Nations Unies